Accueil | Réussir la diversification de nos bébés

Réussir la diversification de nos bébés

Bébémangeseul
Pas toujours facile de savoir comment bien faire la diversification alimentaire de nos petits bout’choux quand on ne connaît rien à la nutrition, que l’on s’inquiète du risque d’allergies alimentaires ou du risque sanitaire et qu’on a cœur de le nourrir sainement et de lui apprendre à apprécier tous les aliments … Alors pour vous simplifier la vie, je vous donne 5 règles clés indispensables pour une diversification réussie 🙂

#1. Débutez la diversification après 4 mois et toujours avant 26 semaines

Après 4 mois car avant ce moment, l’appareil digestif de votre bébé n’est pas suffisamment mature. Donc on commence la diversification au début du 5ème mois. En cas de terrain allergique cette règle est également valable. Il faudra cependant discuter des modalités d’introduction des aliments potentiellement allergènes avec votre pédiatre ou diététicienne.
Avant 26 semaines car la diversification prend du temps et doit se faire progressivement. De plus, votre bébé est curieux de toute nouvelle découverte sensorielle à cet âge. C’est donc le bon moment pour lui proposer toute sorte de nouveaux goûts et de textures !

#2. 1 seul aliment nouveau par jour

Voilà rien de plus à ajouter, tout est dit 🙂

#3. Pas d’aliments crus ou difficiles à digérer

Le système immunitaire n’est pas encore mature et donc votre enfant est encore très sensible aux infections. On oublie donc les aliments crus tels que : lait, fromages au lait cru, viande, poisson, œuf et également les poissons fumés.
D’autre part, il faudra enlever les pépins, les graines, la peau des légumes et des fruits pour que votre tout-petit digère son repas sans difficultés. Eviter les légumes secs avant 18 mois (lentilles, pois cassés …)
Enfin, pas de miel avant 12 mois car il peut être vecteur de la toxine botulique.

#4- Ajouter toujours un peu de matières grasses !

La matière grasse est indispensable au développement neurologique de votre enfant, c’est à dire de son cerveau. Je vous conseille donc d’en ajouter toujours une petite quantité dans sa purée et d’en varier les sources : 1 noisette de beurre, 1 cuillère de crème fraîche, 1 cuillère d’huile végétale (olive, colza, …) que vous ajouterez toujours en fin de préparation.
En revanche on évite : les fritures, les produits panés, les snacks salés, car les graisses cuites sont indigestes et toxiques. Ces produits sont également très salés. Or le sel ajouté est déconseillé aux bébés car leurs reins ne fonctionnent pas encore de façon optimale. Et tant qu’à faire, autant ne pas les habituer à manger trop salé 😉

#5 Proposer au moins 7 fois un nouvel aliment avant d’en conclure que l’enfant n’aime pas

En effet, l’enfant peut manifester du dégoût pour un tout nouvel aliment tout simplement parce que le goût inconnu le surprend. Il sera alors nécessaire de lui proposer de nouveau au moins 6 fois sur d’autres repas pour en conclure qu’il n’aime vraiment pas.
Bon appétit à tous vos petits bout’choux <3
… Et bon courage à vous pour le nettoyage de la cuisine après 😀
 
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code